Pourquoi et comment se former au E-commerce

Beaucoup d’entre vous m’ont contacté pour me parler de leur intérêt de se former au E-commerce. Pour apporter une début de réponse, vous trouverez dans cet article quelques éléments qui vous aiderons j’en suis persuadé à intégrer l’E Commerce à votre activité.

La société change. Le monde du travail et ses perspectives aussi. La voie linéaire qu’ont connu les générations précédentes n’est plus d’actualité. C’est ainsi. Faut t’il regretter « l’ancien temps » ou plutôt profiter de ce que la société offre désormais.

Il semble plus sage de s’adapter ; surtout que les opportunités actuelles sont prometteuses.

Ainsi, les possibilités de formations autrefois limitées se développement de plus en plus et offrent une solution idéale pour s’adapter, changer de projet professionnel, d’entreprise, en créer une…

Limiter les périodes d’inactivité, développer la consolidation des acquis, développer les compétences pour mieux appréhender les évolution de la société et de l’économie : tel est l’un des rôles de la formation professionnelle.

Elément clé de toutes les réformes politiques de l’emploi, plus que jamais, la formation professionnelle permet comme jamais auparavant l’accès à l’emploi, l’évolution, la mobilité professionnelle, la création d’entreprise.

La formation professionnelle tout au long de la vie

Elle commence par la formation professionnelle continue (FPC) pour tout jeune ou adulte déjà engagé dans la vie active.

Mais, depuis la réforme de la formation professionnelle du 5 mars 2015, deux nouveaux outils viennent compléter efficacement les dispositifs déjà en place : Le Compte Personnalisé de Formation (CPF) et le Conseil en Évolution Professionnelle (CEP).

Le Conseil en Évolution Professionnelle

Chaque salarié peut désormais devenir pleinement acteur de la mutation de ses compétences. Pour autant, vous n’êtes pas seuls pour accompagner votre évolution

Si vous avez entre 16 et 15 ans, votre Mission Locale vous renseignera sur les différentes formations auxquelles vous pouvez prétendre.

Vous êtes demandeur d’emploi : votre conseiller Pôle Emploi pourra vous guidera vers la formation la mieux adaptée à votre besoin

Autre organisme auquel on pense rarement lorsque l’on est indépendant, ce sont les OPCA (Organismes Paritaires Collecteurs Agréés). Si vous êtes indépendant, vous avez peut être remarqué une ligne sur vos cotisations que vous payez, sans trop savoir ce que c’était. Et bien, c’est ça : Vous cotisez, vous avez droit au financement d’une formation par votre OPCA. Renseignez vous auprès de celui de votre branche professionnelle.

Enfin, en tant qu’adulte handicapé, Cap Emploi ou les services publics régionaux d’orientation (CARIF, Espace Compétences, …) vous aidera à retrouver une voie professionnelle pour vous intégrer ou réinsérer dans la vie professionnelle.

Si vous êtes cadre, l’APEC est à votre disposition pour vous aider dans votre recherche de formation pour trouver un emploi, changer d’entreprise ou en créer une vous même

Le Compte Personnel de Formation (CPF)

C’est une des grandes nouveautés de la réforme de 2015. Alimenté en heures et individuel, le (CPF) va vous permettre de suivre une formation qualifiante tout au long de votre vie active.

Le CPF qui peut vous donner accès à des formations qualifiantes vous permettra d’acquérir des compétences répondant aux besoins des employeurs ou vos attentes et en phase avec les secteurs d’activité les plus porteurs, comme par exemple l’E-commerce.

Vous pouvez vous créer votre propre compte en vous rendant sur le site www.moncompteformation.gouv.fr. Vous y trouverez toutes les informations sur vos droits au CPF, ses modalités de mise en œuvre et la liste des formations éligibles.

En fait, la Formation Professionnelle Continue s’articule autour de trois axes complémentaires

Une demande tant des salariés que des entreprises

Les entreprises peuvent utiliser la formation pour conserver en leur sein leurs salariés ou développer des compétences dont elles ont besoin. Cela leur permet de maintenir leurs employés dans l’entreprise, favoriser l’insertion professionnelle, mais aussi de développer des axes stratégiques dont elles ont besoin pour se développer.

Les salariés eux mêmes peuvent souhaiter suivre des formations professionnelles pour accéder à d’autres niveaux de qualification, contribuer à leur progression sociale au sein de l’entreprise (ou ailleurs), enrichir leurs savoirs économiques ou culturels, développer leurs savoir-faire et pourquoi pas créer leur propre entreprise.

Une offre de formation de plus en plus vaste et multiple.

Proposée par plus de 45 000 organismes de formation tant les salariés que les entreprises trouveront largement de quoi satisfaire leurs besoins pour développer les compétences dont ils ont besoin.

Malgré cette offre pléthorique, il apparaît néanmoins que salariés comme entreprises soient un peu perdus et ne sachent pas toujours à qui s’adresser pour trouver la formation dont ils sont besoin. Certains organismes sont généralises et proposent des catalogues de formation dans de multiples domaines. D’autres sont plus spécialisés sur un seul domaine ou proposent des formations articulés autour d’une thématique intéressant les différentes composantes de l’entreprise.

Mais ce n’est pas le tout d’avoir une offre ou une demande, l’aspect financement reste souvent, notamment pour les salariés, un frein au développement des compétences par le biais de la formation.

Passons à un sujet très intéressant : les moyens de financement

On retrouve bien sûr, en premier lieu, l’Etat et décentralisation oblige, les Régions, mais pas seulement.

L’Etat, les Régions et les partenaires sociaux travaillent de concert pour la « commande publique territoriale de formation professionnelle continue » dans le cadre d’une concertation de toutes les parties prenantes

A cet effet, un Conseil national de la formation professionnelle regroupe les différents partenaires

L’Etat et les Régions se partagent la mise en œuvre de la formation professionnelle continue.

L’Etat définit les grandes orientations et les Régions gèrent l’apprentissage et la formation professionnelle en élaborant leurs propres politiques de formation.

Les organisations professionnelles et syndicales quand à elles participent dans le cadre de leurs fonctions à la mise en place de projets de formation, de dispositions relatives à la reforme de la formation professionnelle continue

Elles établissent et réalisent le lien avec un acteur souvent peu connu des intéressés eux-mêmes les OPCA

Mais savez vous ce qu’est un OPCA ?

Un OPCA est un Organisme Paritaire Collecteur Agréé, constitué par les partenaires sociaux et agréé par l’Etat

Sa mission la plus connue est la collecte et la gestion des contributions des entreprises et le financement de la formation professionnelle continue. Il consolide le développement de l’emploi par la formation en guidant les projets de formation des entreprises et en répondant aux particularités de leurs adhérents que sont les entreprises de toutes tailles.

Leurs missions résultent du travail fournit par un conseil qui regroupe des représentants employeurs et salariés des secteurs interprofessionnel ou des branches professionnelles.

Les OPCA, dans certains cas comme les FONGECIF interprofessionnels régionaux, ne collectent que les participations du congé individuel de formation.

Les autres OPCA collectent les autres contributions des entreprises (la contribution légale unique, la contribution conventionnelle ou la contribution volontaire).

Citons le cas particulier « d’Uniformation » qui est un OPCA des branches professionnelles de l’Economie sociale, de l’habitat social et de la protection sociale, qui lui collecte l’ensemble des contributions des entreprises à la formation professionnelle continue.

Si la majorité des entreprises connaît son OPCA, ce n’est pas toujours le cas. Notamment pour les autoentrepreurs.

En effet, depuis le 1er janvier 2011, ils ont l’obligation de cotiser à la formation professionnelle. Depuis cette date, ils sont affiliés à une organisation perceptrice et à un Fond d’assurances formation (FAF) auquel ils doivent s’adresser pour financer leur formation

Selon les organismes, les modalités de prise en charge varient et dépendent de la durée d’affiliation. Dans tous les cas elles sont versées le plus souvent en remboursement des frais avancés sur présentation de justificatif et d’attestations de formation et de présences.

L’affiliation aux Fond d’Assurances Formation (FAF) des autoentrepreneurs, se fait en fonction de l’activité de la structure :

·     AGEFICE pour les activités commerciale, industrielle ou de prestations de services

·     Le FIFPL pour les activités libérales

·     Le FAFCEA pour les activités artisanales (inscrites au Répertoire des métiers).

La CFP (contribution pour la formation professionnelle) des autoentreprises est calculée selon un pourcentage du chiffre d’affaire et payable avec les autres cotisations sociales mensuellement ou trimestriellement.

Selon l’activité, les taux applicables sont :

·     Activités commerciales : 0,10 %

·     Activités artisanales et prestations de services : 0,30 %

·     Professions libérales : 0,20 %

En guise de conclusion et au regard de ce panorama rapide dans un monde en évolution, il est notable que la formation demeure et deviendra de plus en plus l’un des leviers les plus efficace pour l’accès et le retour à l’emploi, mais aussi, pour le propre développement des salariés, la compétitivité des entreprises, quelque soit leur taille.

Dans une société à l’économie mondialisée en profonde mutation, plus que jamais, il est nécessaire d’anticiper ces changements et, que vous soyez demandeurs d’emplois, salariés, entrepreneurs, dès aujourd’hui, prendre votre avenir professionnel en main en bénéficiant de vos droits à la formation.

Créateur d’une formation innovante sur l’E-commerce pouvant être prise en charge selon leurs propres modalités par Pôle Emploi ou les OPCA (N° d’agrément en cours), je vous apprend comment utiliser les stratégies innovantes pour créer votre propre affaire en ligne ou développer vos ventes.