Aujourd’hui, fin de la présentation de la fonction « Shipping », avec un petit tour des réglages particuliers que vous devez utiliser dans certaines situations spécifiques, ainsi que quelques explications relatives au traitement des commandes par des tiers.

 

Le cas des frais de port personnalisés

 

Si vous répondez à une commande atypique (en vendant un produit personnalisé qui ne rentre dans aucun barème, par exemple), il va vous être difficile de créer un tarif spécifiquement pour cette commande, que votre boutique suive la règle du poids ou du coût total.

Dans ce cas, mieux vaut saisir une commande manuelle pour le client concerné, en utilisant la fonction des frais de port personnalisés.

J’ai déjà expliqué dans le deuxième focus dédié à la fonction « Orders » comment procéder, de façon détaillée, mais je vous redonne ici les manipulations essentielles pour l’ajout de frais de port personnalisés :

  • La création d’une commande manuelle se fait à partir de la page « Orders / Orders », en cliquant sur le bouton « Create order ».
  • À partir de la page de détails de la commande créée, cliquez sur « Add shipping ».
  • Cochez « Custom » et saisissez un montant spécifique dans le champ en dessous, en lui donnant un libellé.
  • Cliquez sur « Apply ».

 

Le cas des surcoûts de prise en charge

 

Si certains de vos produits nécessitent un traitement particulier (en raison d’un poids nettement supérieur à la normale, ou parce qu’ils sont très fragiles et doivent être emballés de manière spécifique), pensez bien à tenir compte de ces frais ou du temps passé en plus à préparer les envois.

Si vous ne pouvez pas inclure les produits en question dans une tranche de frais de port, en raison de la méthode de fixation que vous avez choisie, pensez à les ajouter au prix des produits eux-mêmes.

 

La mise en place de frais de port offerts

 

Dans le premier des trois focus consacrés à la fonction « Shipping », vous devez vous souvenir que je vous ai fortement conseillé de plutôt suivre la stratégie des frais de port offerts, en les incluant directement dans vos prix de vente (au moins si vous débutez, pour vous simplifier toute cette partie). C’est une façon de simplifier aussi l’expérience d’achat du client, qui sait d’emblée exactement à quoi s’attendre et pour qui les frais de port sont souvent une cause d’abandon de panier.

Si vous avez décidé de suivre cette logique, vous disposez de trois méthodes (or cas d’utilisation d’une application spécifique) pour les mettre en place, partiellement ou totalement :

  • Vous pouvez offrir les frais de port au-delà d’un certain montant de commande (par exemple : « frais de port offert pour toute commande de 50 € minimum »).

Pour mettre cela en place, dans vos diverses « Shipping zones », vous allez créer une tranche spécifique (50 € et plus), en utilisant bien la fonction « Price based rates », pour laquelle vous cocherez la case « Free shipping rate ».

  • Vous pouvez suivre la même logique pour les commandes au-delà d’un certain poids, si votre boutique utilise la fonction « Weight based rates », en cochant la même case pour la dernière tranche de poids saisie.
  • Vous pouvez aussi (cf l’article relatif aux « Discount codes ») fournir un code spécifique (réservé aux frais de port offerts) à certains de vos clients.

Une façon de détourner la seconde méthode, pour qu’elle s’applique tout le temps à toutes les commandes, consiste à :

  • Créer une seule zone de livraison internationale.
  • Dedans, fixer une tranche unique de frais de port offerts (case cochée), pour tout poids (de 0,1 kg à un poids très élevé, par exemple 500 kg).
  • Donner le même poids à tous vos produits dans leur fiche de détails, de façon que même une grosse commande de produits cumulés n’atteigne jamais la fourchette supérieure. Par exemple, tous vos produits peuvent « peser » 0,1 kg.

Dans ce dernier cas, la gratuité des frais de port devient la règle générale pour toute votre boutique. Notez que vous pouvez aussi la mettre en place si vous voulez suivre le mode « Priced based rates », en cochant la case de gratuité pour une tranche de tarification très large (par exemple, de 0,1 € à 5 000 €).

 

L’option automatisée « calculated rates » et Shopify Shipping

 

Comme je l’ai déjà dit plusieurs fois, ces fonctions ne sont accessibles :

  • Qu’aux boutiques localisées aux USA ou au Canada, pour l’option « Shopify shipping » (qui inclut « calculated rates ».
  • Qu’aux boutiques qui utilisent un plan de souscription avancé de Shopify, si elles ne sont pas dans le premier cas, mais veulent quand même pouvoir se servir de « Calculated rates ».

Comme ces deux cas de figure ne vont pas concerner beaucoup des personnes qui liront cet article, avant tout dédié aux vendeurs débutants, je préfère passer vite sur ces systèmes, en vous donnant juste les informations essentielles :

  • « Shopify shipping » permet (entre autres avantages) de connecter la boutique aux transporteurs principaux d’Amérique du Nord : USPS et Canada Post.

Grâce à cette connexion, les frais de port se calculent tout seuls au moment de la validation de la commande, sur la base des grilles tarifaires des transporteurs et des spécificités de la commande (taille du colis et poids).

Il n’y a donc aucun paramétrage manuel à faire côté boutique, si vous utilisez cette fonction.

Par contre, l’utiliser nécessite de suivre précisément les consignes des transporteurs, en matière de format des paquets utilisés pour l’expédition.

  • « Calculated rates » (option seule) ne donne pas les informations de calcul automatiquement, mais vous permet de rattacher à votre boutique les transporteurs chez qui vous avez un compte partenaire (parmi les transporteurs disponibles dans la liste Shopify, soit USPS, Canada Post, UPS et FedEx), pour pouvoir y saisir les tarifs que vous auriez personnellement négociés avec eux.

Même si vous n’allez utiliser aucune de ces deux options, pour le moment, je vous en parle pour une raison importante…

Car si, par la suite, vous décidez d’ajouter à votre boutique une application de gestion plus complète des frais de port que ce que propose la fonction native (je vous parlerai de celle que j’utilise dans un des futurs focus techniques), Shopify vous obligera à passer sur une formule d’abonnement permettant le déblocage de la fonction « calculated rates », même si vous ne pouvez pas bénéficier des avantages de la fonction elle-même, parce que vous ne travaillez avec aucun transporteur dédié.

Pourquoi ? Tout simplement parce que sans cela, les applications de gestion de la fonction « Shipping » ne peuvent pas fonctionner techniquement. Le fait d’avoir l’option « calculated rates » n’est pas facultative, dans ce cas, et cette règle s’applique à toutes les apps qui modifient le fonctionnement de la fonction « Shipping » native.

Pas de panique, il existe une façon de l’obtenir sans avoir à payer tous les mois une souscription plus chère que l’abonnement de base : je vous expliquerai ça, le moment venu.

Et bien sûr, si l’option elle-même est étendue à d’autres pays que les USA ou le Canada, je vous proposerai un nouvel article sur son utilisation, le moment venu.

 

L’option « On-demand deliveries »

 

Je passe encore plus vite cette option-là, qui est pour le moment réservée à des villes spécifiques (pour faire bref, de grandes villes américaines).

Elle implique l’activation d’une option spécifique dans Shopify et l’établissement d’un partenariat avec des services de coursiers (Postmates et UberRUSH).

Elle est particulièrement intéressante (lorsque la boutique est éligible) si le vendeur vise une clientèle locale : le coursier vient directement récupérer la commande du client dans votre boutique physique ou votre entrepôt, pour la livrer en quelques heures au destinataire.

Je ne m’attarde pas dessus, pour le moment, et y reviendrai aussi ultérieurement, si le principe est étendu à d’autres pays du monde.

 

À ne pas oublier

 

Quelques cas de figure à bien garder à l’esprit :

  • Lorsque vous vendez des produits numériques, pensez toujours à bien décocher la case « This product requires shipping » (notez que vendre ce type de produits suppose l’utilisation d’une application dédiée et que certaines d’entre elles décochent automatiquement la case, lorsque vous les utilisez pour intégrer un produit numérique à votre boutique).
  • Sans l’aide d’une application tierce, il n’est pas possible (avec les fonctions natives de Shopify) de créer des barèmes de frais de port personnalisés par produit. C’est un peu dommage et c’est une des raisons pour lesquelles les débutants ont souvent du mal à appréhender cette fonction (d’où l’intérêt d’inclure les frais de port dans les prix, directement !).

Vous ne pouvez que créer une commande manuelle, comme expliqué plus haut, pour ponctuellement contourner les règles générales que vous avez mises en place.

Mes conseils, pour terminer cette série de focus et anticiper d’autres futurs articles :

  • Si la gestion des frais de port vous fait un peu peur…
  • Si votre catalogue de produits est trop hétérogène pour que des règles fixées sur la base du prix des commandes ou de leur poids puissent être correctement mises en place (ou qu’il vous faille alors en créer 200 !)…
  • Si vous travaillez en dropshipping, avec des dizaines de fournisseurs (et donc de pratiques tarifaires différentes)…
  • Si vous n’êtes pas certain d’avoir vraiment compris la logique des fonctions natives de Shopify, en matière de frais de port…

… ne vous cassez pas la tête et optez plutôt pour la stratégie des frais de port offerts systématiquement, en répercutant cette gratuité dans tous vos prix.

Vous allez gagner des dizaines d’heures de configuration et de tests, vos clients seront plus contents et vous n’aurez pas à suivre de près les changements tarifaires des services de poste ou de vos partenaires grossistes, avec tout ce que vous pouvez imaginer comme mauvaises surprises à la clef.

Si vous êtes dans le cas particulier d’une boutique où certains de vos articles doivent nécessairement avoir des frais de port séparés (c’est mon cas, par exemple, avec une boutique où une partie du catalogue de produits est constituée de livres, soumis à la loi sur le prix unique de vente, pour lesquels je ne peux pas inclure les frais de port dans le prix TTC de chaque ouvrage), il vous faudra impérativement installer une application de Shipping capable de raisonner par type d’article, et non plus par poids ou prix total des commandes.

Celle que j’utilise fera partie de toutes celles que je vous présenterai dans les futurs tutos techniques, car elle peut servir dans de nombreux cas de figure et qu’elle rend toute la gestion de la fonction « Shipping » beaucoup plus simple, en contournant les limitations des fonctions natives. Personnellement, je ne pourrais plus m’en passer, tellement elle m’évite de soucis et de temps perdu !

Voilà donc pour l’essentiel de la fonction « Shipping ». Vous l’aurez compris, c’est sans doute la seule facette de Shopify qui n’est pas vraiment intuitive et qui peut vite décourager les débutants, quand ils essayent de comprendre par quel bout prendre le problème.

Vous verrez que la prochaine série d’articles va être beaucoup plus simple, même s’il s’agit de technique, puisque je vous retrouve prochainement avec tous les focus dédiés à la gestion du thème dans Shopify.

Et vous le verrez, il y a plein de choses à découvrir dans ce domaine… J

À très bientôt pour la suite !